Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau2

CIMEOS EA4177 - Laboratoire en Sciences de l'Information et de la Communication

Savoirs, cultures et innovation

Co-responsables : Thibaud Hulin et  Nanta Novello Paglianti

Descriptif

Cet axe a pour objet l’étude des médiations des savoirs et des savoir-faire, et l’étude des médiations culturelles dans le cadre de dispositifs socio-techniques dits innovants ou à forte connotation technologique.

Les notions de savoir et de culture relèvent de champs diversifiés : professionnels ou industriels, patrimoniaux ou créatifs, scientifiques ou techniques. Les terrains abordés vont de l’éducation et de la formation professionnelle initiale ou continue à la médiation artistique et muséographique, en passant par les dispositifs de sensibilisation ou de diffusion massive des connaissances à distance. Derrière les changements structurels, présentés sous le terme innovation, se cachent des changements culturels et communicationnels plus déterminants encore.

Les chercheurs interviennent à toutes les phases d’un projet innovant pour comprendre les changements. Lors de la phase de conception, ils décrivent les processus de créativité et de design d’expérience, plus large que la simple conception d’une interface, par l’analyse des controverses (notamment au sein de l’espace public ou des organisations privées) ou par celle des chaînes de contributions entre acteurs sociaux, par des approches participatives ou des analyses de productions. Lors de la phase d’expérimentation, les chercheurs observent comment ce qui est prescrit fait à la fois l’objet d’appropriations et de détournements. Enfin, lors de la phase d’évaluation, ils déterminent si le projet a atteint les objectifs visés (d’apprentissage, de diffusion ou d’expérimentation), en mesurant l’impact de ces innovations sur l’image des organisations, mais aussi en termes d’équité, de non-discrimination, de respect et d’accessibilité des publics.

Certains des projets portés par l’équipe se réfèrent aux études sur l’industrialisation de l’éducation et de la culture, car elles expliquent les changements par l’existence de porosités entre les mondes sociaux de l’entreprise, de l’école, des musées, du laboratoire, etc.

Université de Bourgogne