Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau2

CIMEOS EA4177 - Laboratoire en Sciences de l'Information et de la Communication

Agenda

Télécharger au format iCal
Journée d’étude:La circulation des discours dansles réseaux socio-numériquesDynamique et controverses: médias, politique, société
Jeudi 25 Novembre 2021, 09:00 - 17:00

Co-organisateurs et responsables scientifiques: Gilles BRACHOTTE & Pascal LARDELLIER, Université de Bourgogne, laboratoire CIMEOS

Les technologies de l’information et de la communication (TIC), et plus spécifiquement la démocratisation des réseaux sociaux numériques (RSN), ont restructuré notre société. Les dispositifs sociotechniques comme Twitter, Facebook, Instagram et Tik Tok ont métamorphosé les relations sociales, notre rapport à l’altérité et au temps mais également à l’écosystème médiatique.On observe de façon parallèle et concomitantel’émergence de nouvelles formes de communication interpersonnelle et communautaire, de nouveaux types de relations (ou de nouvelles formes de «reliance») et in finede nouveaux champs d’expression et de discussion. Toute la puissancede ces canaux de communication réside dans leur caractère àla fois participatif et réticulaire(ce sont à proprement parler des canaux de communication fonctionnant en réseau). Sur ces réseaux de communication on constate une libre circulation de la parole et la possibilité pour tout le monde de s’adresser «démocratiquement» à tout le monde. Les réseaux socionumériquesperturbent les repères en vigueur et accélèrent la diffusion « H24 » de l’information, «sans filtre», entre citoyens, groupes de pression, institutions, partis politiques et effervescences collectives diverses. La communication se renouvelle et se diffractetout à la foissur les réseaux numériques et dans les médias. Elle devient plus horizontale et les citoyens s’affranchissent des médias traditionnels,des experts institués et des garants intentionnels de la légitimité reconnus pour créer « des groupes d’appartenance » et d’échanges où la prise de parole et le débat public s’exercent en dehors de la sphère institutionnelle classique, sans régulation et sans contrôle apparents.

le programme

Lieu Maison des Sciences de l'Homme (MSH) - Dijon

Journée d’étude:La circulation des discours dansles réseaux socio-numériquesDynamique et controverses: médias, politique, société

Maison des Sciences de l'Homme (MSH) - Dijon  
Jeudi 25 Novembre 2021 09:00 - 17:00

Co-organisateurs et responsables scientifiques: Gilles BRACHOTTE & Pascal LARDELLIER, Université de Bourgogne, laboratoire CIMEOS

Les technologies de l’information et de la communication (TIC), et plus spécifiquement la démocratisation des réseaux sociaux numériques (RSN), ont restructuré notre société. Les dispositifs sociotechniques comme Twitter, Facebook, Instagram et Tik Tok ont métamorphosé les relations sociales, notre rapport à l’altérité et au temps mais également à l’écosystème médiatique.On observe de façon parallèle et concomitantel’émergence de nouvelles formes de communication interpersonnelle et communautaire, de nouveaux types de relations (ou de nouvelles formes de «reliance») et in finede nouveaux champs d’expression et de discussion. Toute la puissancede ces canaux de communication réside dans leur caractère àla fois participatif et réticulaire(ce sont à proprement parler des canaux de communication fonctionnant en réseau). Sur ces réseaux de communication on constate une libre circulation de la parole et la possibilité pour tout le monde de s’adresser «démocratiquement» à tout le monde. Les réseaux socionumériquesperturbent les repères en vigueur et accélèrent la diffusion « H24 » de l’information, «sans filtre», entre citoyens, groupes de pression, institutions, partis politiques et effervescences collectives diverses. La communication se renouvelle et se diffractetout à la foissur les réseaux numériques et dans les médias. Elle devient plus horizontale et les citoyens s’affranchissent des médias traditionnels,des experts institués et des garants intentionnels de la légitimité reconnus pour créer « des groupes d’appartenance » et d’échanges où la prise de parole et le débat public s’exercent en dehors de la sphère institutionnelle classique, sans régulation et sans contrôle apparents.

le programme

Université de Bourgogne